Nos actions

LUTTE CONTRE LE TABAGISME

Aperçu de nos stratégies

Imprimer

Les pratiques de marketing de l'industrie du tabac ont contribué à une augmentation des taux de tabagisme chez les femmes des pays à revenus faibles et intermédiaires.

NOTRE OBJECTIF :

réduire le nombre de décès et de maladies liés au tabac dans les pays à revenus faibles et intermédiaires en limitant le nombre de nouveaux fumeurs, en diminuant la consommation globale de tabac et en réduisant l’exposition au tabagisme passif.

Le défi

EN BREF

La consommation de tabac est la principale cause de décès évitables dans le monde. Chaque année, près de 6 millions de personnes meurent de maladies liées au tabac.

La consommation de tabac a augmenté dans les pays à revenus faibles et intermédiaires, où l'industrie du tabac intensifie ses efforts de marketing agressif, ciblant souvent les femmes et les enfants.

Nous soutenons la Convention-cadre pour la lutte antitabac, traité international qui impose des dispositions minimales en matière de lutte contre le tabagisme dans les pays signataires.

Nous appuyons également différents partenaires qui s'attaquent à l'épidémie du tabagisme dans plus de trente pays d'Afrique et d'Asie.

Notre stratégie de lutte contre le tabagisme est dirigée par Cynthia Lewis, directrice adjointe de la division Politique et plaidoyer mondiaux, dans le cadre de laquelle elle s'inscrit.

Plus d'un milliard de personnes dans le monde consomment des produits du tabac, seuls produits de consommation qui, utilisés conformément aux indications, tueront la moitié de tous les consommateurs. La consommation de tabac est la principale cause de décès évitables dans le monde. Chaque année, près de 6 millions de personnes meurent de maladies liées au tabac, dont plus de 600 000 non-fumeurs d'une exposition au tabagisme passif. Si les tendances actuelles persistent, le tabac tuera plus de 8 millions de personnes par an d’ici 2030, dont 80 % dans le monde en développement.

Ces dernières années, la consommation de tabac stagne dans les pays à revenus élevés mais augmente dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Les recettes de l'industrie du tabac continuent de grimper, et les campagnes de marketing agressif des produits du tabac, qui ciblent souvent les femmes et les enfants, s'intensifient dans le monde en développement. La plupart de ces pays ne disposent pas de politiques efficaces de lutte contre le tabagisme et sont peu sensibilisés aux effets du tabac sur la santé. Dans les pays producteurs de tabac et de produits du tabac, l'industrie du tabac a une énorme influence sur les politiques publiques et organise des campagnes de publicité, de promotion et de parrainage qui sont bien financées et menées sans relâche.

Notre opportunité

En 2003, l'Organisation mondiale de la santé a adopté la Convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLA), premier et seul traité international de santé publique à ce jour. En vertu de la CCLA, les pays signataires, dont un grand nombre sont des pays à revenus faibles et intermédiaires, sont tenus de respecter des normes minimales et matière de dispositions de lutte contre le tabagisme — un puissant levier pour les efforts antitabac au niveau mondial. Les mesures mises en place par les dispositions de la CCLA se sont révélées rentables et efficaces pour réduire la consommation de tabac dans les pays à revenus élevés et pourraient faire sensiblement progresser les efforts de lutte contre le tabagisme dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. À nos yeux, des grandes opportunités se présentent dans les régions et pays suivants :

  • Afrique. L’épidémie de tabagisme en étant encore à un stade relativement précoce en Afrique, c'est maintenant qu'il est essentiel d’investir dans des campagnes et des actions de recherche pour soutenir des politiques qui ont le potentiel de prévenir une épidémie de grande envergure. À mesure que les revenus augmentent pour un nombre croissant d’Africains, la consommation de tabac pourrait doubler dans les années à venir si des mesures de lutte efficaces contre le tabagisme ne sont pas mises en œuvre.
  • Chine. La Chine est le plus grand producteur et consommateur de tabac au monde. D'après les estimations, 27 % de la population, soit plus de 350 millions de personnes, sont fumeurs. Des progrès en matière de lutte contre le tabagisme en Chine se traduiront pas d'importants avantages en termes de meilleures conditions de santé et du nombre de vies épargnées.
  • Asie du Sud-Est. En Asie du Sud-Est, où la consommation de tabac est relativement élevée tandis que les réglementations restent assez faibles, il existe une occasion d'avoir un impact significatif sur la santé alors que la croissance économique s'accélère dans de nombreux pays.

Notre stratégie

Un grand nombre des signataires de la CCLA sont des pays à revenus faibles et intermédiaires, où la lutte contre le tabagisme a souvent été une priorité secondaire à d'autres défis sanitaires. Les gouvernements manquent souvent de données sur les questions de santé liées au tabac, l'ingérence de l'industrie du tabac reste forte, et la capacité des législateurs et des partisans de la lutte contre le tabagisme à mettre en œuvre des mesures antitabac est inégale.

Bill Gates et Michael Bloomberg ont appelé les responsables publics et les dirigeants commerciaux à accorder une plus grande priorité à la lutte contre le tabagisme.

Le programme de lutte contre le tabagisme de la Fondation Bill et Melinda Gates s'attaque à ces défis en apportant son soutien à un réseau bien coordonné de partenaires stratégiques basés principalement dans les régions où nous œuvrons (Afrique, Chine et Asie du Sud-Est) et capables d'opérer le changement par le biais de sous-financements et d'efforts visant à développer les capacités des organisations de la société civile et des gouvernements. Depuis 2008, nous nous sommes engagés à hauteur de près de 210 millions de dollars vis-à-vis de partenaires qui s'attaquent à l'épidémie du tabagisme dans plus de trente pays d'Afrique et d'Asie. Nous travaillons en étroite collaboration avec Bloomberg Philanthropies, partenaire essentiel de ces travaux, pour coordonner nos efforts de lutte contre le tabagisme en Asie et soutenons des actions extrêmement complémentaires dans d'autres régions.

Si le sevrage tabagique clinique ne fait pas partie de nos investissements, nous soulignons cependant son rôle critique pour limiter les maladies et les décès liés au tabac et saluons les efforts d’autres organisations dans ce domaine. Nous sommes également conscients que la lutte contre le tabagisme implique d’autres nécessités, comme une réflexion sur les autres moyens de subsistance possibles pour les cultivateurs de tabac et la lutte contre la contrebande transfrontalière. Nous suivons de près ces questions, dont nous tenons compte lorsque nous prenons des décisions stratégiques concernant l'allocation de fonds en vue de réduire le tabagisme.

Axes stratégiques

Actions politiques

Les actions politiques en matière de lutte contre le tabagisme permettent de sauver des vies. Parmi elles, les taxes sur le tabac offrent un avantage particulièrement essentiel en plus de réduire la consommation de tabac : elles apportent au pays des recettes dont il a grand besoin pour l'aider à financer toute une série de mesures de développement et de santé publique. Par l'entremise de partenaires stratégiques en Afrique, en Chine et en Asie du Sud-Est, nous soutenons l'éducation et le plaidoyer au niveau national pour la mise en œuvre des dispositions de la CCLA, surtout les taxes sur le tabac qui font augmenter le prix des cigarettes pour le consommateur, les interdictions totales de publicité pour le tabac, les illustrations explicites de mise en garde pour la santé, les paquets de cigarettes neutres et les interdictions de fumer à l'intérieur des bâtiments. Nous soutenons également des partenaires locaux, régionaux et internationaux qui sont en mesure de coordonner et développer les capacités des législateurs et champions de lutte contre le tabagisme visant à mettre ces mesures en œuvre.

Marketing social

Lorsque des approches visant un changement politique sont combinées à des mesures de marketing social ciblées et créatives conçues pour informer le public et les législateurs et faire basculer les perceptions du tabagisme, ces deux types d'efforts se renforcent mutuellement et entraînent un changement considérable et durable. Nous soutenons différents partenaires sur les continents africain et asiatique qui mènent des campagnes dans les médias de masse traditionnels ainsi que d'autres plus ciblées et innovantes afin de transformer les connaissances, les attitudes et les perceptions concernant le tabagisme et les produits et l'industrie du tabac chez les consommateurs et les personnes à risque.

Renforcer la base de preuves

Sans informations précises sur l'envergure et la nature des défis et des succès remportés en matière de lutte contre le tabagisme, les gouvernements des pays à revenus faibles et intermédiaires sont limités dans leur capacité à formuler ou à mettre en œuvre des politiques efficaces. Les défenseurs de la lutte contre le tabagisme ont besoin de données locales pour appuyer l’argumentaire qu’ils présentent aux pouvoirs publics et contrer la forte influence de la désinformation dont l’industrie du tabac est à l'origine. Nous appuyons les efforts aux niveaux local et international visant à renforcer cette base de preuves critiques, notamment des analyses économiques, tant nouvelles qu'actualisées, sur la politique fiscale et l'impact économique des taxes, des données sur la consommation de tabac chez les jeunes et chez les adultes, le suivi de l'industrie du tabac au niveau mondial et la recherche sur la contrebande de cigarettes.

Consulter notre blog