Nos actions

Santé maternelle, néonatale et infantile

Aperçu de nos stratégies

Imprimer

Mère éthiopienne et son fils, à qui tous les vaccins obligatoires ont été administrés par un agent de vulgarisation sanitaire.

NOTRE OBJECTIF :

s’assurer que les mères et les nourrissons restent en vie et en bonne santé tant au cours de la grossesse et de l’accouchement que pendant les premières années de vie des enfants.

Le défi

EN BREF

Dans le monde en développement, des millions de femmes et de nourrissons meurent au cours de la grossesse, de l'accouchement et des quelques premiers mois qui suivent la naissance, alors que ces décès auraient pu être évités.

Ces vies pourraient, pour la plupart, être sauvées grâce à des procédures et des outils éprouvés et abordables facilement disponibles dans les pays développés.

Nous investissons dans la mise au point d'outils, de technologies et de traitements dont les familles et les agents sanitaires de première ligne peuvent facilement se servir pour améliorer la santé des mères et des nourrissons.

Nous encourageons une interaction de meilleure qualité, plus fréquente et plus abordable entre ces acteurs et nous prônons de meilleures politiques et un financement accru pour appuyer la santé des mères, des nourrissons et des enfants.

Notre stratégie de santé maternelle, néonatale et infantile, initialement conçue en 2009, est dirigée par Mariam Claeson, directrice intérimaire, et fait partie de la division Développement mondial de la fondation.

Chaque année, les complications lors de la grossesse et de l'accouchement coûtent les vies de près de 300.000 femmes et causent des handicaps permanents chez de nombreuses autres, surtout dans les pays en développement. Les mères présentent principalement hémorragies, septicité, dystocies et troubles dus à une hypertension artérielle.

En outre, plus de 2,6 millions d'enfants viennent au monde mort-nés, et 2,9 millions dans le mois qui suit leur naissance ; bien d'autres encore souffrent de troubles du développement neurologique. La mortalité néonatale est principalement due à des naissances prématurées, l'asphyxie au cours de l'accouchement et des infections telles que septicité, pneumonie et méningite.

Malgré l'existence d'interventions efficaces et peu coûteuses, l'accès est limité. Dans les pays en développement, de nombreuses femmes accouchent chez elles et consultent rarement un professionnel de santé avant ou après la naissance. Dans les pays pauvres, les prestataires qualifiés manquent souvent d'accès aux outils modernes, ou choisissent de ne pas les utiliser. Quant aux familles, il arrive qu'elles ne consultent pas ou ne suivent pas les conseils médicaux qui leur sont prodigués.

Notre opportunité

La plupart des décès des mères et des nouveau-nés peut être évitée grâce aux procédures et aux outils disponibles : antibiotiques, pinces stériles pour couper le cordon ombilical, médicaments de prévention et de traitement des hémorragies postnatales, corticoïdes prénataux visant à accélérer la maturité pulmonaire fœtale et bonnes pratiques telles que la technique de la mère kangourou, qui comprend l'allaitement exclusif et le contact peau-à-peau qui permet de garder le bébé au chaud et de le protéger de toute infection.

Ces interventions à bas coût peuvent réduire sensiblement le nombre de décès des mères et des nouveau-nés. Des améliorations supplémentaires sont également possibles grâce à la mise au point de nouveaux outils et technologies permettant de diagnostiquer et de traiter plus vite et plus tôt les conditions dangereuses.

Notre stratégie

Le programme de santé maternelle, néonatale et infantile de la Fondation Bill et Melinda Gates se concentre sur la généralisation de l'utilisation des solutions existantes et le développement de nouvelles solutions pour assurer la survie des mères et des nourrissons et leur bonne santé au cours de l'accouchement et de la petite enfance, périodes pendant lesquels les services font le plus défaut et la plupart des décès a lieu.

Mère et enfant dans la campagne népalaise, où les organisations d'aide encouragent le recours à un personnel accoucheur qualifié pour réduire le taux élevé de mortalité maternelle.

Nous travaillons également en étroite collaboration avec les autorités publiques, les agences des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et le secteur privé, ainsi qu'avec d'autres programmes de la fondation tels que les programmes de nutrition, de planification familiale et des maladies infectieuses.

Notre approche prend acte du rôle central des professionnels de santé au niveau local. Pour les soutenir dans leurs travaux, nous investissons dans les actions qui visent l'adaptation et le développement d'outils, de technologies et de traitements innovants, le renforcement de l'efficacité des travailleurs sanitaires de première ligne et de leurs capacités, notamment en matière de conseil et de négociation, l'encouragement des familles à l'adoption de comportements sains et à la recherche des soins de santé maternelle et néonatale de qualité, et la préconisation de politiques, d'un financement et d'un leadership ciblés au niveau national et international.

Nous soutenons également les efforts de recherche en cours dans de nombreuses régions du monde qui sont susceptibles de déboucher sur de meilleures méthodes pour améliorer la santé des mères et des nouveau-nés et sauver leurs vies. Nos efforts se concentrent actuellement sur le nord de l'Inde et du Nigeria et sur l'Éthiopie.

Axes stratégiques

Nous concentrons nos efforts sur plusieurs domaines :

Amélioration des outils, des technologies et des traitements

Agent de vulgarisation sanitaire en visite dans un foyer à Mojo, dans le centre de l'Éthiopie.

Afin de faire face aux principaux facteurs de risque de mortalité maternelle et néonatale, nous travaillons à l'adaptation des outils, technologies et traitements préventifs et thérapeutiques actuels et à la conception de nouveaux qui soient plus efficaces, plus abordables et plus facilement adoptés par les familles et les travailleurs sanitaires de première ligne dans les établissements hospitaliers ruraux et communautaires, par exemple la gestion des hémorragies post-partum au moyen de médicaments tels que l'oxytocine et le misoprostol et la prévention et le prise en charge des infections chez le nouveau-né à l'aide de traitements antibiotiques simplifiés et du nettoyage du cordon ombilical.

Amélioration des pratiques sanitaires

Nous identifions et réduisons les difficultés qui gênent l'adoption d'interventions efficaces et les obstacles financiers à l'obtention de soins, disséminons les informations sur la santé maternelle et néonatale, menons des campagnes éducatives à grande échelle et mobilisons les réseaux locaux pour améliorer les normes sociales et les pratiques des foyers et des collectivités.

Amélioration des compétences  des travailleurs sanitaires de première ligne

Nous aidons les professionnels de santé communautaires, surtout dans le nord de l'Inde et du Nigeria et en Éthiopie, à améliorer leurs connaissances, leurs compétences et leur usage d'outils innovants.

Augmentation du financement et amélioration des politiques

Selon l'Organisation mondiale de la santé, un investissement continu et important sera nécessaire pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement en matière de santé maternelle et infantile. Nous soutenons les actions visant l'accroissement du financement et l'intensification des actions de partenariat au niveau national et international. Nous élaborons également des politiques et des stratégies qui permettront aux pays de rendre plus fréquent le recours à des interventions sanitaires pour sauver des vies et à des médicaments essentiels et d'augmenter la prise de conscience des facteurs de risque de mortalité néonatale et maternelle qui sont négligés.

Prolongation des bienfaits au delà de la période néonatale

Nous pensons que le renforcement des compétences des travailleurs sanitaires de première ligne peut profiter aux enfants au cours de la période critique qui s'étend de la naissance à l'âge de deux ans. Ainsi, les bonnes pratiques sanitaires telles que le fait de se laver les mains, la vaccination, la planification familiale après l'accouchement et l'allaitement exclusif peuvent améliorer les résultats pour les mères et les enfants et réduire les maladies infantiles telles que la pneumonie, la diarrhée et la sous-nutrition.


Consulter notre blog