Nos actions

Planification familiale

Aperçu de nos stratégies

Imprimer

La planification familiale est une composante centrale de l’engagement global de la fondation vis-à-vis de l’autonomisation des femmes et de l'amélioration de la santé familiale.

NOTRE OBJECTIF :

fournir un accès à des fournitures, services et informations d'excellente qualité en matière de contraception à 120 millions de femmes et de filles supplémentaires dans les pays les plus pauvres du monde d'ici 2020, sans mesures coercitives ou discriminatoires, l'objectif à plus long terme étant l'accès universel à la planification familiale volontaire.

Le défi

EN BREF

L'accès aux contraceptifs et aux informations relatives à la planification familiale peut changer des vies. Chaque femme, chaque fille mérite la chance de décider de son propre avenir. Découvrez ici l'histoire de ces femmes.

Dans les pays en développement, plus de 220 millions de femmes qui ne souhaitent pas tomber enceintes n'ont pas accès à des contraceptifs ni à des informations et services de planification familiale volontaire.

Dans certains des pays les plus pauvres, les taux d'usage de contraceptifs stagnent : moins de 20 % des femmes d'Afrique subsaharienne et à peine un tiers des femmes d'Asie du Sud ont recours à des contraceptifs modernes.

Un meilleur accès aux contraceptifs et à des informations et services de planification familiale entraînera une baisse de la mortalité des femmes et des filles au cours de la grossesse et de l'accouchement et du nombre de grossesses non désirées, d'avortements et de décès de nourrissons.

Nous travaillons à l'augmentation du financement et à l'amélioration des politiques de planification familiale, à l'accroissement de la demande et de l'usage des contraceptifs, au développement de technologies contraceptives novatrices et au recueil de données visant à améliorer la fourniture de services.

Notre programme de planification familiale est dirigé par Kellie Sloan, directrice, et s'inscrit dans le cadre de la division Développement mondial de la fondation.

La planification familiale volontaire est l'un des plus grands progrès du siècle dernier en matière de santé publique. En effet, permettre aux femmes de prendre des décisions éclairées quant au choix et au moment d’avoir un enfant réduit les grossesses non désirées et la mortalité maternelle et néonatale et augmente les opportunités éducatives et économiques pour les femmes, d'où des familles et des communautés en meilleure santé. La planification familiale est une composante sensée, raisonnable et vitale pour la santé et le développement au niveau mondial.

Cependant, dans les pays en développement, plus de 220 millions de femmes qui ne souhaitent pas tomber enceintes n'ont pas accès à des contraceptifs ni à des informations et services de planification familiale volontaire. Moins de 20 % des femmes qui vivent en Afrique subsaharienne et à peine un tiers des femmes en Asie du Sud ont recours à des contraceptifs modernes. On estime qu'en 2012, 80 millions de femmes dans les pays en développement avaient eu une grossesse non désirée et au moins un quart d'entre elles avaient eu recours à un avortement dans des conditions dangereuses.

De grands obstacles restent à franchir pour rendre les contraceptifs plus accessibles et abordables à plus grande échelle : l'insuffisance des financements fournis par les bailleurs de fonds et les pays en développement, le manque de produits appropriés répondant aux besoins des utilisatrices, la faiblesse des systèmes de distribution, le manque de mécanismes fiables de suivi et de collecte des données et les barrières culturelles et les lacunes en matière de connaissances.

Notre opportunité

La planification familiale volontaire est l'un des investissements les plus rentables qu'un pays puisse réaliser dans son avenir. Chaque dollar dépensé dans la planification familiale peut permettre à l'État d'économiser jusqu'à 6 dollars, qui peuvent être investis dans l'amélioration de la santé, du logement, de l'eau, de l'hygiène et d'autres services publics.

Une mère et son fils dans un centre de santé de Dakar, au Sénégal.

En 2012, le Sommet de Londres sur la planification familiale, véritable jalon, a mobilisé les pouvoirs publics, les organismes internationaux, les organisations de la société civile, les fondations et le secteur privé pour élargir fortement l'accès à la planification familiale volontaire. Le partenariat mondial qui en a résulté, Family Planning 2020 (FP2020), a créé un élan international sur la question de l'accès aux contraceptifs et a favorisé la collaboration, l'innovation et la plus grande responsabilité dans le domaine de la planification familiale.

Notre stratégie

Le programme de planification familiale de la Fondation Bill et Melinda Gates entend fournir un accès à des fournitures, services et informations d'excellente qualité en matière de contraception à 120 millions de femmes et de filles supplémentaires dans les pays les plus pauvres du monde d'ici 2020, sans mesures coercitives ou discriminatoires, l'objectif à plus long terme étant l'accès universel à la planification familiale volontaire.

Conjointement avec nos partenaires, nous soutenons les autorités nationales qui se sont engagées vis-à-vis des objectifs de FP2020 et conduisent le développement et la mise en œuvre de leurs propres plans nationaux.

La fondation apporte son soutien notamment en évaluant les besoins en matière de planification familiale, surtout parmi les populations les plus pauvres et les plus vulnérables, en identifiant les barrières à l'accès et les lacunes en matière de financement, en concevant et en testant des actions, en partageant les pratiques fondées sur des données probantes, en encourageant la responsabilité au moyen de la collecte de données et du suivi des performances en temps réel, et en favorisant la coordination entre les pouvoirs publics, les partenaires et les bailleurs de fonds.

Nous travaillons également à l'augmentation du financement et à l'amélioration des politiques de planification familiale, à la création de partenariats public-privé pour l'élargissement de l'accès aux contraceptifs et des options en la matière, au développement de technologies contraceptives novatrices et abordables et au soutien plus avant de la recherche pour combler les lacunes en matière de savoir.

Nous sommes particulièrement résolus à identifier les manières dont nos efforts dans le domaine de la planification familiale peuvent répondre aux besoins des filles et des jeunes femmes.

Axes stratégiques

Accélérer les actions au niveau national

Nous travaillons avec des pays engagés vis-à-vis de l'élargissement de l'accès à une planification familiale volontaire de bonne qualité pour réduire la mortalité maternelle et néonatale. Nous nous engageons principalement en Inde et au Nigeria. Nous œuvrons également avec des partenaires publics et privés et réalisons des investissements judicieux en Indonésie, au Pakistan, en Éthiopie, au Kenya et en République démocratique du Congo.

En Afrique de l'Ouest francophone, nous sommes membres du noyau central du Partenariat de Ouagadougou pour la planification familiale et soutenons le Sénégal et le Niger dans la mise en œuvre d'approches relatives à l'offre et la demande susceptibles d'informer les pratiques dans tous les pays de la région.

Renforcer la politique et le plaidoyer

Nous nous efforçons de maintenir la planification familiale à l'ordre du jour au niveau international et de rendre les bailleurs de fonds et les pays en développement responsables de leurs engagements en matière d'appui à la planification familiale. Notre travail dans ce domaine vise l'accord de subventions, le plaidoyer direct, l'appui et le conseil en communication et l'engagement auprès des dirigeants.

Suivre les performances et encourager la responsabilité

Pour surveiller les changements en matière d'usage de contraceptifs et aider l'ensemble des pays du FP2020 à suivre les progrès annuels en direction de leurs objectifs et à améliorer les résultats de leurs programmes, nous investissons dans de brèves études qui fourniront des données sur l'usage de la planification familiale à intervalles de 6 et 12 mois, complétant ainsi les enquêtes nationales de santé qui n'en fournissent que tous les 3 à 5 ans.

Une mère et son enfant dans l’État indien de l’Uttar Pradesh

Nous dirigeons également l'effort visant à harmoniser le suivi par différentes organisations des ressources en matière de planification familiale. Les nouveaux systèmes de données utiliseront des mesures standard et fourniront des données fiables aux niveaux national et infranational. Des données et un suivi de meilleure qualité sont essentiels si l'on entend tenir responsables de leurs engagements les bailleurs de fonds, les pouvoirs publics, les programmes et les fournisseurs.

Combler les lacunes en matière de connaissances

Une meilleure prestation de service est essentielle pour l'accroissement de l'accès aux contraceptifs et au développement de leur usage, surtout dans les pays les plus pauvres qui disposent de l'infrastructure de services sanitaires la plus faible. Nous recueillons des données sur ce qui fonctionne pour résoudre les problèmes de l'offre et de la demande à grande échelle et dans différents pays. Nous encourageons la collaboration entre les secteurs public et privé pour l'apport de ces solutions et nous synthétisons les conclusions des travaux de recherche, que nous communiquons aux bailleurs de fonds, aux pays et aux partenaires.

Investir dans de nouvelles méthodes de contraception

Certaines femmes n'ont pas accès aux contraceptifs ou ne les utilisent pas pour de multiples raisons, même lorsqu'elles souhaitent éviter de tomber enceintes. Elles peuvent avoir des idées erronées concernant les risques de grossesse ou être découragées par leur coût, les désagréments occasionnés ou les éventuels effets secondaires. Dans certains cas, l'opposition de membres de leur famille ou un choix limité de méthodes disponibles peuvent constituer des facteurs clés de non-emploi.

Moins de 20 % des femmes qui vivent en Afrique subsaharienne et à peine un tiers des femmes en Asie du Sud ont recours à des contraceptifs modernes.

Il est donc nécessaire d'innover constamment en matière de technologie contraceptive pour faire face à ces obstacles et répondre aux demandes des femmes dans différentes situations et à différentes étapes de leurs vies. Nous soutenons la découverte, la mise au point et la distribution de nouvelles technologies qui résoudront les problèmes du non-emploi, en nous concentrant sur l'amélioration de l'acceptation et de l'usage continu au sein des groupes d'utilisatrices prioritaires : les femmes qui ont les familles de la taille qu'elles souhaitent, celles qui n'utilisent pas de méthode de contraception existante en raison des effets secondaires, et les jeunes femmes. Ces investissements à long terme répondront aux besoins en matière de contraception bien au-delà de 2020, sous la forme notamment d'une collaboration avec le programme de lutte contre le VIH de la fondation visant à développer de nouvelles technologies de prévention à la fois de la grossesse et de la transmission du VIH.



Consulter notre blog