Nos actions

Développement agricole

Aperçu de nos stratégies

Imprimer

Productrice de maïs en Tanzanie qui a enregistré une amélioration du rendement de ses récoltes grâce à l'utilisation de semences de meilleure qualité.

NOTRE OBJECTIF :

réduction de la faim et de la pauvreté pour des millions de familles d’agriculteurs en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud grâce à l'augmentation du rendement agricole de manière durable.

Le défi

EN BREF

Près d’un milliard de personnes à travers le monde sont touchées par la famine et la misère. Pour la plupart, ce sont des agriculteurs, dont l'alimentation et les revenus dépendent de petits terrains (entre un demi-hectare et un hectare).

Notre objectif est d’aider ces familles d’agriculteurs à améliorer leurs rendements et leurs revenus tout en préservant la terre pour les prochaines générations.

Nous nous concentrons sur les récoltes et le bétail les plus importants pour ces familles d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud.

Aider les femmes est l’une de nos principales priorités, car elles effectuent la plupart des travaux agricoles et leur bien-être a une influence sur la santé, le bien-être et l'éducation de leurs enfants.

Notre stratégie de développement agricole, révisée en 2011, est dirigée par Chris Elias, directeur intérimaire, et fait partie de la division Développement mondial de la fondation.

Entre les années 60 et 80, l’Asie et l’Amérique latine ont connu la « Révolution verte ». Cet effort énorme visait à transformer les méthodes agricoles et à améliorer les cultures de base telles que le maïs, le blé et le riz. Cette politique a permis de doubler la production alimentaire et de sauver des centaines de millions de vies.

Nombreux sont les États et les bailleurs de fonds qui ont ensuite porté leur attention sur d’autres sujets, croyant avoir résolu le problème de l’approvisionnement alimentaire dans les pays en développement. Cela n’était cependant pas le cas en Afrique subsaharienne, où certaines des méthodes de la Révolution verte ont été appliquées, mais ont échoué.

Au fil des années qu’a duré cette intervention, la croissance démographique, la hausse des revenus, la diminution des ressources naturelles et les changements climatiques ont provoqué une flambée du prix des aliments et la productivité agricole a une nouvelle fois été mise à l’épreuve.

La plupart des personnes touchées sont des petits exploitants agricoles. Les trois quarts des populations les plus pauvres au monde se nourrissent en exploitant des lopins de terre de la taille d’un terrain de football. La plupart s’en sort à peine, luttant contre la non-productivité des sols, les maladies végétales, les nuisibles, la sécheresse, et la faiblesse ou les maladies du bétail. Il leur est difficile de trouver des marchés fiables pour leurs produits et des informations pertinentes sur les prix. De plus, les politiques gouvernementales servent rarement leurs intérêts.

Pour ces raisons, des millions de familles risquent de tomber dans la pauvreté, la famine et la malnutrition, qui est le principal problème de santé à travers le monde et le premier responsable de la mortalité infantile. En parallèle, une conséquence de la première Révolution verte, l’utilisation excessive d'engrais qui a conduit à la pollution des eaux, souligne l’importance de la durabilité afin de protéger à la fois l’environnement et la santé humaine.

Notre opportunité

Aider les familles d’agriculteurs à augmenter leur production d’une manière durable et à vendre davantage représente la solution la plus efficace pour lutter contre la faim et la pauvreté sur le long terme.

Lorsque les agriculteurs produisent et gagnent plus, ils sont mieux à même de subvenir aux besoins alimentaires et sanitaires de leur famille, envoyer leurs enfants à l’école, et investir dans leurs exploitations agricoles. Leurs communautés deviennent alors économiquement plus fortes, plus stables.

Au Bangladesh, les exploitants d'installations laitières bénéficient de programmes qui les aident à augmenter leur production et à améliorer les soins vétérinaires.

Aider les agriculteurs à améliorer leur rendement nécessite une approche complète, qui implique l’utilisation de semences plus résistantes aux maladies, à la sécheresse et aux inondations, des informations provenant de sources locales sûres en matière de techniques et technologies agricoles plus productives, un accès plus large aux marchés et des politiques publiques qui servent les intérêts de ces familles.

Le développement de l’agriculture doit également prendre en considération les inégalités entre les sexes. En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, les femmes jouent un rôle capital dans les travaux agricoles. Cependant, comme elles disposent d’un accès restreint aux semences améliorées, aux techniques et technologies plus performantes, ainsi qu’aux marchés, les récoltes sur leurs terres sont généralement 20 à 40 % moins abondantes que celles des terres cultivées par des hommes. C’est en réduisant cet écart que nous aiderons les ménages à gagner en productivité et ferons reculer la malnutrition au sein des familles les plus démunies.

Notre stratégie

Le développement de l’agriculture est l’une des priorités de la Fondation Bill et Melinda Gates. À ce jour, nous y avons consacré plus de deux milliards de dollars, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Notre approche se base sur les principes suivants :

  • L’écoute des agriculteurs et la prise en charge de leurs besoins spécifiques. Nous discutons avec les agriculteurs des aliments qu’ils veulent cultiver et manger, ainsi que des défis uniques auxquels ils doivent faire face. Nous collaborons avec des organisations qui comprennent la situation et qui sont équipées pour relever ces défis. Nous investissons également dans la recherche afin d'identifier des solutions pertinentes et abordables, que les exploitants veulent mettre en place et qu’ils utiliseront.
  • L’augmentation de la productivité agricole. Nous encourageons une approche complète afin d’aider les petits exploitants agricoles à prospérer. Celle-ci comprend l’accès à des semences plus résistantes, à des outils et des pratiques de gestion agricole plus efficaces, à des connaissances pertinentes au niveau local, à de nouvelles technologies numériques et à des marchés fiables. Nous défendons également des politiques agricoles qui soutiennent les agriculteurs dans leurs efforts pour mieux s'alimenter et mieux alimenter leur communauté.
  • L’encouragement des pratiques agricoles durables. À une époque où les ressources diminuent de jour en jour et où le changement climatique se fait de plus en plus ressentir, nous encourageons les agriculteurs à introduire et à adopter des pratiques durables qui leur permettent de cultiver davantage avec moins de terre, d’eau, d’engrais et d’autres ressources coûteuses, tout en préservant les ressources naturelles pour les prochaines générations.
  • Une influence plus grande avec nos partenaires. Nous nous engageons à communiquer notre stratégie de manière plus efficace et à partager nos connaissances avec nos bénéficiaires et d’autres partenaires, notamment l'État, les organisations non gouvernementales, les bailleurs de fonds traditionnels et nouveaux, et le secteur privé. Bien que considérables, nos ressources s’avèrent de loin insuffisantes. Notre collaboration efficace avec d’autres entités permet d'optimiser notre influence collective sur l’aide apportée aux familles d’agriculteurs.

Axes stratégiques

Nous investissons dans quatre domaines stratégiques qui, selon nous, permettront de relever les défis et d’affronter les réalités locales qui font le quotidien des familles d’agriculteurs dans les pays en développement.

Recherche et développement

Les scientifiques recherchent des moyens de combattre les maladies des cultures comme celles qui infectent les plants de manioc dans cette exploitation agricole tanzanienne.

Nous soutenons la recherche nécessaire au développement de variétés plus productives et plus nutritives pour les denrées de base cultivées et consommées par les familles d’agriculteurs, dont des variétés adaptées aux conditions locales, qui offrent des avantages spécifiques aux agriculteurs (rendement accru, meilleur apport nutritionnel, tolérance à la sécheresse, aux inondations et aux nuisibles). Nous finançons les recherches visant à améliorer la gestion des sols et des ressources en eau, et à réduire les pertes dues à la détérioration, aux adventices, aux nuisibles, aux maladies et à d'autres menaces.

Politiques agricoles

L’à-propos, la pertinence et la précision des informations revêtent des aspects essentiels pour les agriculteurs. Dans les pays en développement, les législateurs ont eux aussi besoin de données de qualité pour influencer leurs prises de décisions. Nous encourageons la collecte de données, la recherche et l’analyse politique afin d'évaluer l’impact de différentes approches, de fournir des informations précises aux agriculteurs et de mesurer les effets des politiques agricoles nationales et internationales. Notre recherche inclut également la mesure de l’évolution de nos subventions pour s'assurer qu’elles offrent les avantages anticipés aux familles d’agriculteurs.

Bétail

Le bétail est un élément clé de l'agriculture dans les pays en développement et il est essentiel aux moyens de subsistance de plus de 900 millions de personnes en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Nous soutenons des actions visant l'amélioration de la santé et de la productivité du bétail (en particulier volaille, caprins et bovins), en optimisant leurs gènes et les soins vétérinaires qui leur sont prodigués. Pour nous assurer que les agriculteurs peuvent profiter des technologies génétiques et de santé animale, nous testons les modèles de manière à fournir aux agriculteurs les connaissances et les outils dont ils ont besoin pour augmenter leur production sur leurs exploitations et les relier à des marchés stables. Nous nous efforçons également tout particulièrement de développer les opportunités de génération de revenus pour les femmes, qui exercent peut-être un contrôle très limité sur les ressources de production telles que le sol, mais qui possèdent et contrôlent parfois le bétail, notamment les volailles et les caprins.

Systèmes d’accès et de marché

Des nouveaux programmes permettent aux agriculteurs d’accéder à des informations relatives aux récoltes via leur téléphone portable.

Nous encourageons les efforts déployés pour proposer aux agriculteurs de nouveaux outils et pratiques agricoles appropriés, notamment des semences améliorées et l’accès à de meilleures solutions pour le sol, l'eau et le bétail. Nous cherchons des moyens de renforcer l’échange de connaissances via des technologies telles que les téléphones portables et la radio. Nous travaillons également avec des organisations d'agriculteurs afin d’aider les exploitants à perfectionner leurs compétences en gestion de l’entreprise, des cultures et des ressources et à accroître leur pouvoir d’achat et leur influence sur le marché. Les autres priorités sont notamment l’aide aux agriculteurs pour améliorer le stockage et les activités post-récolte, respecter les engagements de qualité et de quantité, établir un lien avec des marchés fiables et à grande échelle et former des partenariats avec des acheteurs, des industries de transformation et des organisations d'agriculteurs.

Plaidoyer et partenariats stratégiques

Pour atteindre l’objectif d’une productivité agricole durable, notre stratégie repose sur de solides partenariats avec des pays bailleurs de fonds, des institutions multilatérales, des fondations privées et d’autres organisations. Nous renforçons nos partenariats actuels tout en en créant de nouveaux avec des pays tels que le Brésil et la Chine. Ces derniers ont développé leur secteur agricole grâce à des innovations technologiques et politiques et jouent un rôle de plus en plus important dans la croissance agricole des régions qui nous intéressent. À travers nos efforts de plaidoyer et nos investissements, nous recherchons des solutions innovantes pour surmonter les défis de politique agricole et nous nous efforçons de mobiliser la volonté politique et le soutien public nécessaires pour y parvenir, notre objectif global étant de garantir que les politiques et les investissements des pays en développement et des bailleurs de fonds soutiennent la productivité durable des petits exploitants agricoles.

Consulter notre blog