Notre travail

Building Changes

Arrière

Imprimer

Œuvrer à l’élimination du problème des sans-abri dans l’État de Washington

Dans cet État, plus de 20.000 personnes n’ont pas d’endroit où dormir, les familles représentant pratiquement la moitié de ce chiffre. En 2000, la fondation Bill et Melinda Gates a commencé à investir en faveur des sans-abri de l’État, avec comme principal objectif de tripler le nombre de logements de réinsertion dans les trois comtés les plus peuplés : King, Pierce et Snohomish. Sur plusieurs années, la fondation a créé plus de 1.ffc400 logements d’insertion pour les familles sorties de la précarité.

Cependant, malgré ces efforts, on recensait encore plus de sans-abris qu’au lancement de cette initiative. La fondation en a conclu que le simple fait de créer des logements, même s’il représentait une solution à la précarité de certaines familles, ne réduirait pas le nombre de sans-abris. Pour donner un toit à toutes les familles, il fallait établir une démarche systématique et coordonnée, afin que les différents dispositifs d’assistance et d’aide au logement puissent travailler de concert et s’entraider. Par exemple, grâce à une étude sur les aides locales aux sans-abris, la fondation s’est rendue compte que les familles de l’État de Washington qui perdaient leur logement devaient contacter plusieurs services afin de solliciter différentes aides, et beaucoup d’entre elles se retrouvaient sur des listes d’attente pendant des mois. Une même famille avait souvent affaire à plusieurs travailleurs sociaux n’ayant aucun moyen d’échanger des informations ou de collaborer.

La fondation s’est alors mise en quête d’une organisation partenaire capable de regrouper au niveau de l’État les initiatives publiques et privées en faveur du logement des sans-abri, ainsi que d’encourager les autorités publiques, les prestataires de services et les donateurs philanthropes à collaborer pour instaurer de nouvelles méthodes en suivant le modèle d’autres États. Elle a choisi Building Changes, une petite association à but non lucratif basée à Seattle et créée il y a plusieurs dizaines d’années pour aider les personnes atteintes du sida à se loger. Connue à l’époque sous le nom de « AIDS Housing of Washington », cette organisation gérait également au niveau de l’État un programme subventionné d’aide aux sans-abri, le « Washington Families Fund ».

Un bras-de-fer caritatif

À partir de 2007 et pendant trois ans, la fondation et Building Changes ont travaillé sans relâche pour préparer l’association (infrastructure, personnel, expertise, planification des activités) à son rôle de partenaire dans la mise en place de solutions d’aide aux familles sans-abri aux côtés de la fondation. Au cours de cette étape, qualifiée d’« intéressante, parfois difficile et à l’occasion douloureuse pour chacune des organisations » par David Wertheimer (membre de la fondation), les deux parties ont établi une relation basée sur la confiance, la franchise, la transparence et la flexibilité.

« Avec le temps, la planification des activités s’est vraiment mutualisée », affirme David Wertheimer, directeur adjoint du programme du Nord-Ouest du Pacifique de la fondation, qui supervise le travail en faveur des sans-abri. Building Changes a appris à dire non lorsqu’il le fallait et la fondation, quant à elle, travaille avec plus de souplesse et de concertation. « Nous n’avons pas la science infuse », déclare-t-il à propos de la fondation. « Nous devons nous ouvrir à différents points de vue, et cela n’est possible qu’en étant à l’écoute de nos collaborateurs. Ils travaillent dans un environnement très complexe. »

« En tant que partenaire, vous devez assumer votre rôle et vos pouvoirs », nous confie Alice Shobe, directrice exécutive de Building Changes. Elle décrit cette collaboration comme un « bras de fer caritatif » : Building Changes devait donc à la fois faire preuve de sincérité et demander clairement et directement ce dont elle avait besoin. « Cela a renforcé l’accord mutuel et le degré de collaboration entre la fondation et Building Changes », affirme-t-elle.

Lancement d’une stratégie

La stratégie mise en place par la fondation et Building Changes a été officiellement lancée en 2009, avec comme objectif de réduire de moitié le nombre de familles sans-abri de la région d’ici 2020. Parmi les priorités, on retrouve l’instauration de services pour éviter aux familles de se retrouver à la rue, d’un interlocuteur unique pour les services de logement et d’aides, d’un système d’accès rapide à un logement permanent, de services sur mesure adaptés aux besoins de chaque famille, et de programmes de formation et de recherche d’un emploi stable. Les efforts sont concentrés sur les comtés de King, Pierce et Snohomish, rendant ainsi la collaboration avec les autorités de ces comtés essentielle au succès de la stratégie.

David Wertheimer reconnaît que Building Changes a pris un risque considérable en acceptant de travailler avec la fondation. « Ils ont dû changer fondamentalement l’identité de l’association et apprendre à lutter contre la précarité selon des principes complètement nouveaux », dit-il. « Ils ont parié gros et cela leur a permis, comme à nous d’ailleurs, de se dépasser, en adoptant un angle nouveau et stimulant. »

Selon lui, leurs relations sont devenues si limpides que la fondation partage même avec Building Changes les rapports stratégiques annuels destinés aux dirigeants de la fondation, auparavant internes et confidentiels. « Il a fallu des années pour arriver à un tel niveau de confiance et d’ouverture », affirme-t-il. « Nous devons tout faire pour rompre cette relation stéréotypée de déséquilibre du pouvoir entre entité subventionnée et donateur, et atteindre ce degré de communication. Il s’agit de tirer profit des tensions créatives et des désaccords qui génèrent de nouvelles idées et des possibilités de développement. »

Consulter notre blog