Le monde ne va pas s'améliorer tout seul. Nous devons nous fixer de grands objectifs et être responsables de nos actions, pas après pas. Sue Desmond-Hellmann, PDG

Notre travail

Pour instaurer les types de changement qui aideront les gens à vivre des vies plus productives en meilleure santé, nous cherchons à comprendre les inégalités dans le monde. Que le défi concerne le faible rendement des cultures en Afrique ou de faibles taux de réussite scolaire à Los Angeles, nous écoutons, nous apprenons, de manière à pouvoir identifier les problèmes urgents auxquels on accorde trop peu d’attention. Ensuite, nous voyons si nous pouvons, au moyen de notre influence et de nos investissements, faire une différence radicale, que ce soit par le biais d'une subvention ou d'un contrat.

Toutes nos stratégies (plus de deux douzaines pour l'ensemble de la fondation) sont nées de ce processus d'identification de ce que nous souhaitons accomplir pour les gens et du ou des domaines où nous pouvons avoir l'impact le plus fort. Une fois engagés en faveur d'un besoin, nous définissons les grands objectifs et identifions une trajectoire claire pour les atteindre.

NOTRE TRAVAIL SUR LE TERRAIN

Bien que les problèmes soient extrêmement disparates, ils ont en commun d’être tous profondément enracinés, dynamiques et complexes. Aucun ne saura se résoudre avec rapidité et facilité, ni uniquement grâce à nos efforts.

Tout notre travail se fait en collaboration avec des entités subventionnées et d'autres partenaires qui, avec nous, assument les risques, demandent de nouvelles solutions et exploitent le pouvoir de transformation de la science et de la technologie. Nous cherchons à nous engager auprès de nos partenaires et des entités subventionnées dans un esprit de confiance, de communication franche et de transparence. Cependant, nos objectifs collectifs dépendent également des ressources et du soutien fournis par les pouvoirs publics, le secteur privé, les communautés et les individus.

Modalités de développement d'une stratégie

Dans chacune de nos divisions, nous développons des objectifs et des stratégies avant d'affecter des ressources et de réaliser des investissements. Nous recueillons et partageons constamment des données sur les progrès que nous accomplissons, nous réfléchissons aux enseignements tirés et, le cas échéant, nous corrigeons le tir. Un dialogue continu avec nos entités subventionnées et nos partenaires est essentiel et ancré dans le cycle de vie des stratégies.

À ce stade de croissance de la fondation, nos divisions et stratégies sont déjà en place. Nous soupesons et mesurons chacune d'entre elles et les examinons tous les ans et ajustons nos plan de mise en œuvre pour réaliser ces objectifs.

Nos investissements

Pour chaque stratégie qui se voit attribuer des ressources, nous travaillons de concert avec des entités subventionnées et des organisations partenaires pour développer des propositions conformes à nos priorités stratégiques et au centre d'intérêt et aux capacités de l'organisation en question. La signature d'un accord sur le succès a priori de l'investissement constitue une part importante de ce processus.

Notre processus d'élaboration de tous nos contrats et subventions comprend quatre étapes. La durée de chacune d'entre elles dépend de la complexité du projet et de la capacité et de la situation géographique du partenaire potentiel.

Phase 1 : élaboration du concept. Conjointement avec leurs collègues de la fondation, des chercheurs, des décideurs politiques et d'autres partenaires sur le terrain, nos responsables de programme identifient des idées qui appuieront nos priorités stratégiques. Cette phase se termine par une décision en interne sur la conformité d'un concept à une stratégie et l'approbation pour la suite des travaux de développement.

Phase 2 : avant-projet. Avec l'aide des organisations sur le terrain, nous utilisons différentes méthodes d'examen et de peaufinage des concepts. Quelle que soit l'approche, nous restons engagés à comprendre la perspective d'autrui pour mieux définir le travail proposé. Cette phase s'achève avec la décision de présenter une demande de contrat ou de subvention.

-Sollicitation directe : si nous savons qu'une organisation est bien placée pour effectuer les travaux escomptés, nous faisons une demande anticipée de proposition ou d'exposé des motifs.

-Discussion : dans certains cas, nous invitons une ou plusieurs organisations à discuter du concept avec nous et étudions leur intérêt et leur capacité à entreprendre les travaux. Si l'organisation dispose de l'expertise, de la capacité et de l'intérêt nécessaires, nous l'invitons à présenter une proposition ou un exposé des motifs.

-Appel d'offres : si nous souhaitons élargir notre réseau ou financer plusieurs organisations pour un projet, nous pouvons émettre un appel d'offres. Les appels d'offre publics sont affichés sur notre site web. Les appels d'offre privés, eux, sont adressés directement à des organisations spécifiques.

Phase 3 : développement de l'investissement. Nous fournissons aux candidats des directives et des modèles d'élaboration d'une proposition, d'un budget et de cadre de résultats et de mécanisme de suivi de ceux-ci. Ensuite, un responsable de programme examine les documents fournis avec l'aide d'experts en interne et parfois en externe et travaille avec le candidat pour incorporer les changements recommandés. Nous faisons également preuve de la diligence requise, nous confirmons la situation fiscale de l'organisation candidate, déterminons le mode de structure de la transaction et procédons à une évaluation des risques. Nos départements juridique et d'analyse financière peuvent également contribuer aux travaux de cette phase.

Nous étudions les propositions d'investissement à différents niveaux, les subventions et contrats plus complexes étant soumis à un examen plus minutieux. Enfin, un cadre de la fondation prend la décision finale de financement de la subvention ou du contrat. Pour lancer les activités de financement, la fondation et l'organisation partenaire signent d'abord un accord spécifiant les résultats, les cibles, les jalons et les rapports escomptés, ainsi qu'un échéancier.

Phase 4 : gestion et clôture. Au cours du cycle de vie d'un investissement, un responsable de programme et un partenaire discutent de leur méthode de travail conjoint et de l'étroite communication nécessaire à la compréhension des progrès et des défis posés par les travaux en cours. C'est en maintenant un niveau d'interaction de qualité et une communication claire et cohérente qu'ils peuvent partager fréquemment leur feedback, et ce, dès la première heure. De temps en temps, un responsable de programme ou un membre du personnel de la fondation participe aux comités consultatifs et siège éventuellement au conseil d'administration de l'organisation.

À la fin du projet, le partenaire travaille avec le responsable du programme à la présentation d'un rapport final résumant les résultats atteints et les enseignements tirés.

Mesure et évaluation des résultats

Dès le début du processus d'accord de subvention, nous travaillons avec les partenaires pour définir les résultats globaux que nous espérons atteindre et les données nécessaires pour les mesurer. C'est ce que nous appelons investir dans les résultats.

Pour accorder à nos partenaires la souplesse leur permettant de les atteindre, nous n'exigeons pas de rapports sur chacune de leurs activités. C'est donc intentionnellement que nous mesurons les éléments essentiels de progrès qui sous-tendent l'apprentissage, l'ajustement et l'alignement continus. Il faut toutefois noter que la nature et la fréquence de la mesure dépend du type de travail. Ainsi, les projets de recherche scientifique peuvent être mesurés différemment des actions visant l'élargissement de la couverture vaccinale.

L'évaluation constitue un autre outil d'apprentissage de collaboration qui fournit à nos partenaires et à nous-mêmes des commentaires précieux pour l'amélioration et l'ajustement des méthodes utilisées afin d'atteindre au mieux les résultats souhaités, et les décisions à ce niveau. Nous nous efforçons donc de nous assurer que nos partenaires disposent de la capacité et du soutien nécessaires pour produire des données probantes de qualité.

Notre politique d'évaluation, en place dans l'ensemble de la fondation, fixe les paramètres d'évaluation et en explique les méthodes et les raisons, et les cas où des modifications sont justifiées. Nous sommes également conscients du vif débat actuel sur les méthodes d'évaluation dans nombre des secteurs où nous sommes présents. Nous évitons les propositions de type « taille unique » et nous efforçons de faire de l'évaluation sélective et de haute qualité une partie intégrante de nos méthodes de travail.

Profils d'entités subventionnées

  • Alliance pour une révolution verte en Afrique

    L'Alliance pour une révolution verte en Afrique
    (AGRA)
    se consacre à la lutte contre la pauvreté et la faim en Afrique en aidant les petits agriculteurs à accroître leur productivité agricole et leurs revenus.

  • Building Changes

    Building Changes se consacre à la lutte contre la précarité des familles dans l’État de Washington. Cela se traduit par la coordination des systèmes d’aides publics et privés et par l’encouragement de l’adoption de nouvelles méthodes dans tout le pays.

  • Campagne ONE

    ONE travaille à sensibiliser la planète aux problèmes de pauvreté, de faim et de maladies grâce à des plaidoyers politiques, des mobilisations de masse, des opérations de communication et des campagnes créatives.

Consulter notre blog